Nous voilà donc dans notre premier weekend du Vendée Globe, sous les alizés.

Depuis ce matin, je subis les perturbations des Îles des Canaries avec un vent un peu plus faible, ceci est dû à mon décalage à l’Est au passage de Madère. Le vent semble être revenu de puis 3H00 TU.

Chacun a forcement eu son lot de misère lors des premiers jours de course ; au final, je m’en sors bien avec cette fuite de ballast qui aurait pu être fatale.

Quand je vois le chemin parcouru depuis janvier au niveau de la préparation du bateau, je me dis qu’on, surtout Pierre, Guillaume, Alex, Etienne et Julot ont sacrement bien bossé! On voudrait toujours faire mieux mais on fait avec « les moyens du bord ».

Notre aménagement de cockpit avec notre toit non-ouvrant protégeant ainsi la casquette est super pratique et confortable, même pendant les manœuvres. Naviguer sans en prendre plein la figure, c’est quand même pas mal !

J’ai pu faire des visites du bateau avant / arrière / intérieur / extérieur : RAS. Il faut dire qu’en trois Vendée Globe , c’est celui-là qui nous « offre » un départ des plus maniable.

Au niveau nourriture, je n’ai plus de frais car je n’en avais pas pris! Sauf des madeleines et des cannelés, finis depuis une éternité j’ai l’impression. J’ai attaqué mes sachets journaliers à partir de J+3, sans tout manger à chaque fois ; ça fera du rab’ dans le SUD le fameux…

Un groupe s’est détaché devant (ils vont vite). Moi, j’essaie de tenir le rythme de Kito. Une meute de bateaux de la même génération que mon bateau sont juste derrière ; je crois que la course bat son plein pour tout le monde, chacun a un bateau à sa portée.

Bravo à Didac pour avoir eu le courage et la motivation pour repartir.

J’essaie de faire de mon mieux pour naviguer à la hauteur du bateau. J’ai affalé le spi par 25nds+ de nuit ; un peu délicat mais tout s’est bien passé. Je m’efforce de me focaliser sur ma propre vitesse et stratégie. Simple à dire, OK, mais je m y tiens pour le moment !

Dès que je peux, j’accumule du sommeil et du repos ; mini-dodos semblent bien fonctionner, dans Pouf Fatboy gentiment offert par un magasin de Bordeaux lors de notre passage avec le bateau en juin. Dans mon intérieur qui ressemble a un « dance flore », j’ai réussi à tomber deux /trois fois, mais juste de quoi être amusé par ces déséquilibres pour retomber sur le pouf!

RIP Cohen

Depuis hier, j’ai changé les horaires de musique « Mie Câline Radio Live », j’appelle ça.  J’écoute une heure au petit mati, lever du jour.

canard

Je reçois les nouvelles depuis la terre mais j’avais dans mes surprises, un morceau de journal prémonitoire! En fait, chaque cadeau surprise est empaqueté par des feuilles du Canard (merci Julia). il a neigé au Grand Bo… le ski, ce n’est pas pour tout suite! Match de foot France- Suede (ha bon ? je n’ai pas le résultat mais c’est pas grave)

Voila voila, bon weekend, ici tout roule.

Cali, samedi 12 novembre, 5h44 TU.