• Les chariots de têtière de grand-voile qui avaient été remplacés dimanche dernier par Arnaud ont à nouveau lâché.
  • Positionné à la 13ème place, Arnaud navigue actuellement dans 40 nœuds établis au portant au milieu de l’océan Indien.
  • Il poursuit sa route et attend le lever du jour pour une nouvelle réparation mise au point avec son team à terre.

 

Après son avarie de moteur au premier jour de course puis un premier souci de chariots de grand-voile, on ne peut pas dire qu’Arnaud Boissières soit épargné par les ennuis techniques. A l’entrée de l’océan Indien en fin de semaine dernière, Arnaud avait constaté que les chariots de têtière (le haut de la grand-voile) avaient perdu les billes qui assurent leur circulation le long du rail de mât. Le remplacement ne lui avait pas pris beaucoup de temps mais malheureusement, les nouveaux chariots installés  connaissent les mêmes problèmes. Explications de Pierre Simon, Team Manager de La Mie Câline. « C’est difficile à comprendre. Ce sont les mêmes chariots que sur son ancien bateau, des modèles qui ont fait leurs preuves. Nous avons encore deux autre chariots de secours dans la caisse gréement de La Mie Câline qu’Arnaud va pouvoir utiliser. Il navigue actuellement dans des conditions très musclées et il fait nuit. Il va donc attendre le lever du jour, vers 1h du matin, avant d’affaler une nouvelle fois sa voile et les remplacer avec un nouveau montage que nous avons mis au point ensemble par échanges de mails cet après-midi. »

Survenue à 13h30, l’avarie n’a pour l’instant pas handicapé Arnaud. Il navigue sous voilure réduite (3 ris dans la grand-voile) sans ralentir puis qu’au dernier pointage, La Mie Câline filait à plus de 16 nœuds. Le début de journée demain devrait montrer une progression plus lente puisque pendant plusieurs heures, le skipper ne pourra s’appuyer que sa voile d’avant.