A retenir :

  • Remis en chantier cet été, La Mie Câline est désormais en configuration Vendée Globe, à exactement deux mois du départ.
  • Arnaud a pu s’entraîner en solitaire au mois d’Août pour valider les choix de voiles et la nouvelle casquette.
  • Un timing maîtrisé d’ici le départ avec, fin septembre, un heureux événement pour Arnaud…


La préparation d’un Vendée Globe ressemble à un immense puzzle. En démarrant l’assemblage en janvier 2016 avec son partenaire La Mie Câline, Arnaud Boissières n’était pas le plus en avance sur le timing. Mais fort de deux Vendée Globe accomplis, il avait l’avantage d’en connaître toutes les pièces. Tout est désormais en place à deux mois pile du départ.

Voiles, sécurité, électricité, confort à bord, gréement, communication, matériel de rechange… L’année a ressemblé à une grande job-list que l’équipe d’Arnaud a coché point par point. « Il reste encore quelques petits dossiers, du matelotage, le système de prise de vue vidéo à bord par exemple, mais ce sont des travaux faciles à mener entre les sorties partenaires. On peut dire aujourd’hui que La Mie Câline est dans un bon timing. J’ai sans doute moins navigué en course que lors des deux derniers Vendée Globe, mais j’ai l’avantage de connaître par cœur le bateau » déclarait Arnaud de retour de vacances fin Août, une petite semaine octroyée en famille sous le soleil de la Corse.

Avant cela, l’équipe s’était concentrée sur le chantier d’été, dédiée notamment au démontage de la quille. « On avait décelé en avant saison un tout petit jeu dans les axes qui s’étaient ovalisés. Nous avons préféré les changer avec AMPM et c’est un souci de moins sur un point clef de la sécurité ». La casquette a aussi été modifiée pour mieux protéger la zone centrale du cockpit autour du moulin à café. Quant aux voiles, La Mie Câline a désormais sa garde-robe complète, testée en solitaire par Arnaud lors d’une session de 700 milles. L’été peu venté le long des côtes Atlantique a poussé le skipper à un aller-retour en Galice où les alizés éponymes étaient au rendez-vous. Quelques runs sous spi dans les conditions que devraient rencontrer les concurrents entre l’Espagne et le Pot au noir au mois de novembre ne pouvaient pas faire de mal.

Concentré sur son objectif, Arnaud dispose encore de six semaines avant de faire son entrée sur le Village du Vendée Globe qui ouvre le 15 octobre aux Sables d’Olonne. Le skipper de La Mie Câline y sera chez lui, mais comme tous les concurrents très sollicité. D’autant que sa compagne Julia attend un heureux événement pour la fin du mois de septembre. Une chose est sûre, le sommeil fractionné des premières semaines de paternité ne devrait pas poser trop de problème au skipper !