»

Je suis à côté des Malouines. C’était ma guerre des Malouines à moi. Avec du vent hésitant entre le Nord-Ouest et le Sud et finalement c’est le Sud qui a gagné. Tellement à côté que j’ai failli y rester quelques jours ! Je me suis trouvé à côté des Malouines au moment où il y avait un petit centre dépressionnaire avec un flux de Nord-Ouest qui bataillait avec un vent de Sud… C’était étrange, j’avais des risées qui venaient de partout et cela a engendré de la pétole ! Le bateau instable, ça avance, ça n’avance plus. Et à un moment où j’avançais un petit peu, je me suis arrêté complétement dans un banc d’algues. Ca m’a surpris, fait un petit peu peur : je me suis demandé si je ne mettais pas échoué ! Et en regardant plus précisément sur la carte, effectivement ils mettent qu’il y a des zones d’algues intenses. Maintenant, c’est reparti. C’était un peu étrange… surtout que je n’ai pas vu les Malouines. Je suis passé près mais je n’ai rien vu. Il n’y avait pas de super visibilité en revanche, j’ai vu un groupe d’îles désertes.

Aspiré par les Malouines… Il n’y a pas que les Anglais qui ont perdu la guerre des Malouines !

C’est spécial. Tu as beau te dire que avant d’y arriver, tu te prépares s’il va y avoir des changements de voiles et une fois que tu es dedans, c’est vraiment surprenant.

Le jeune s’est fait l’île des Etats. C’est marrant, il m’a écrit avant pour me demander ce que j’en pensais. Il passe à l’Ouest des Malouines aussi apparemment. Je pense que Rich Wilson aussi. Moi, tout m’indiquait de partir à l’Est pour ce qui suit, pour le vent qui arrive en ce moment. C’est possible qu’on se retrouve parce qu’avec l’élastique qui se tend se détend qui se retend, avec ce qui arrive par devant qui n’est pas très folichon, qui n’est pas très fort, si ça se trouve, on va se retrouver.

C’était super sympa. On s’est tous félicité chacun notre tour pour notre passage au cap Horn. C’était plutôt sympa de se retrouver à proximité et de passer chacun notre tour le cap Horn, à quelques heures d’intervalle.

Le vent est vachement régulier, j’ai entre 18 et 30 nœuds de secteur Sud ! J’avance vers le Nord-Nord-Est, c’est bien. Ce n’est pas évident car quand tu approches d’une île, tu ne veux pas te faire aspirer et en fait, tu te fais avoir comme un couillon ! Mais j’ai retouché du vent de Sud donc c’est très bien. C’est motivant, je suis très content d’avancer un peu vers le Nord, vers le chaud, la civilisation.

Ce qui est marrant, c’est que juste après le cap Horn, j’ai vu un cargo énorme. Il va peut-être y avoir plus de trafic dans quelques jours, ça fera de l’activité à bord, c’est sympa !

Les Alizés de Sainte-Hélène ? Compliqué, c’est le moins qu’on puisse dire ! Ça à l’air vraiment très très merdique même ! Et surtout, ce n’est pas très rapide : le routage e fait faire 2000 miles en une semaine… donc ce n’est vraiment pas rapide du tout. Ca va être compliqué. On va voir, ça a encore le temps de changer mais bon… je n’ai pas été vernis avec la météo mais on va faire avec.

Avant que tu appelles, je faisais un petit dodo réparateur. Je me suis surpris, je n’avais qu’une porte fermée. La deuxième porte, d’habitude, je mets une bâche et là je ne l’avais pas mis mais il ne fait pas froid du tout. Enfin, beaucoup moins froid mais j’ai encore trois couches de polaires en bas ! Mais surtout, quand les fichiers de vent arrivent, et que le vent arrive après, il y a moins d’appréhension d’avoir des coups de vent extrêmement forts bien qu’on est encore dans un système un peu austral mais il y a moins de tension de ces mers du Sud. Il y avait encore des albatros tout à l’heure, c’était plutôt sympa avec le calme qui régnait mais c’est sûr que la tension du Sud va progressivement rester derrière moi et j’avoue que c’est pas plus mal car au passage du cap Horn, j’étais bien fatigué. »

Pour écouter le son: http://www.vendeeglobe.org/fr/audios/skippers/73