» Les alizés sont toniques. D’habitude, quand tu pars des Canaries pour aller aux Antilles, c’est bien parce que c’est au portant mais là, nous, on fait du Sud vers le Nord, donc on est travers. Il y a du vent par le travers, il y a de la mer mais ça devrait se calmer, d’après les fichiers météo, dans la journée. Là, il y a 32-33 nœuds, il y a 3-4 mètres de vagues par le travers : on est un peu comme un animal dans son terrier, à 4 pattes, à tenter de se faire à manger, à tenter de faire avancer de faire avancer le bateau tant bien que mal, à sauver le maximum de poissons volants qui viennent atterrir sur le bateau – après tout, on ne fait que les déranger ces poissons volants ! Donc voilà mon petit quotidien qui n’est pas désagréable mais ça bouge un peu à bord.

Si le vent mollit un peu, c’est un peu perturbant parce que le vent va de 18 à 33 nœuds ; ce matin, je regardais l’historique des dernières 24h. Quand tu as 18 nœuds, tu n’arrives pas à dormir car le bateau ne fait que balloter et, au final, c’est bien quand il y a 22-23 nœuds. Là, depuis ce matin le lever du jour, c’est un peu tonique. Dans 24h, ça ira mieux. C’est quand même un peu stressant parce que le bateau en prend plein la gueule et, le pauvre, il a parcouru pas mal de milles déjà.

Là, je ne peux pas aller sur le pont tellement il y a d’eau, tellement il y a d’embruns. Je me suis trouvé nez-à-nez avec un bateau, un gros bateau de pêche, il n’avait pas d’AIS apparemment. Donc depuis, je mets le radar en plus de l’AIS.

Le tour du bateau… j’avais un tuyau de ballast fissuré mais le tour du propriétaire, je le ferai demain quand ça sera plus calme. Je suis quand même assez admiratif du bateau comme il tient le choc, parce qu’il en prend plein la gueule le pauvre ! Avec Fabrice, on s’est pas mal écrit hier par rapport à la météo, par rapport aux scénarios possibles et des fois, plus tu regardes la météo plus on va mettre de temps donc c’est changeant. Je crois qu’on va battre des records de lenteur ! Moi je vais approcher mon temps de mon premier Vendée Globe : là on fait vraiment le tour de la paroisse en contournant l’archipel des Açores, on fait du 340 quand la route directe devrait être du Nord-Est… le gain pour se rapprocher des Sables d’Olonne est faible en ce moment. Mais à chaque jour suffit sa peine, déjà demain, les conditions vont s’améliorer et après-demain, on fera une route plus proche des Sables. C’est vrai que, parfois, tu te dis que les scénarios météorologiques ne nous est pas tout le temps favorable…

A partir de mardi, on saura un peu comment on va contourner l’archipel des Açores. Quand je fais tourner des routages, ils diffèrent de 3-4 jours en ce moment donc le 15-16, c’est possible… comme le 17, c’est possible. Je ne sais pas quoi dire ! On va attendre mardi.

Honnêtement, tu fais une journée de bateau comme ça, c’est plutôt sympa. Le bateau va plutôt vite, entre 14 et 20 nœuds, on est travers au vent, j’avais choqué un peu la grand-voile parce que je savais que tu allais appeler, je vais donc reborder la grand-voile pour accélérer quand même, pour essayer d’être le plus rapide possible, je vais me faire un petit café et aller le boire en terrasse et puis j’ai retrouvé des Canard Enchaîné qui date du 28 septembre donc je vais faire mon petit café, le Canard Enchaîné de septembre et admirer le paysage avec les poissons volants qui font des ricochets entre les vagues, en rebordant la grand-voile avant parce que c’est important d’aller un peu plus vite ! »

Pour écouter le son: http://www.vendeeglobe.org/fr/audios/skippers/73