» C’est sûr que c’est un nouveau départ après le temps de veille qu’on s’est fait pour laisser la grosse dépression passer. Je suis un peu soulagé de l’avoir laisser passer quand je vois comme c’est gros ; d’ailleurs je suis un peu inquiet pour Conrad qui est en plein dedans…

Du coup, on est un petit paquet de bateaux, c’est sympa. Eric Bellion est très rapide en ce moment, il attaque. Moi, je ne cherche pas à attaquer du tout : il y a de la mer croisée, du vent irrégulier. Je cherche à faire ma route avec mon bateau et ça va plutôt bien, c’est plutôt amusant et agréable. En plus, on s’écrit avec Alan et Fabrice, c’est sympa.

C’est encore agité. J’ai eu la chance d’avoir un peu de soleil ce matin, ce que j’avais demandé à Noël donc c’est cool. Il y a des grains, une mer croisée. Les ¾ de la mer viennent de derrière et puis, parfois, une petite vague vient par le travers au milieu de tout ça, ce qui fait que les manœuvres sont un peu délicates. Ca a plutôt tendance à mollir mais c’est assez proche des 30 nœuds moyen. La nuit dernière, j’ai eu jusqu’à 45 nœuds, c’était un peu tendu. Je ne suis pas beaucoup sorti aujourd’hui, seulement pour remettre de la toile pour aller un peu plus vite. Le ciel commence à se dégager donc demain matin, dans 4 / 5 heures, il fera beau. On tient à peine debout mais ça va s’améliorer donc c’est tout bon !

Ce sont des bateaux assez proches qu’on a, tous à part Alan donc le classement varie d’heure en heure. Moi, je ne suis pas mécontent d’être là où je suis, même si j’ai perdu pas mal de terrain avec mes histoires de bricolages à droite et à gauche. Quand je vois 500 miles devant comment c’est, je suis très bien là où je suis !

Ca met un peu de piment, c’est plutôt rigolo. Chacun a sa manière de naviguer, différente J’ai l’impression d’avoir une manière de naviguer plus proche de celle de Fabrice. L’Irlandais est un peu irrégulier, Eric Bellion fait des pointes à 18 nœuds pendant des heures et des heures puis il calme le jeu… c’est assez amusant d’observer tout ça.

Je manipule ma grand-voile avec beaucoup beaucoup de précaution. Je pense que je mets deux fois plus de temps à prendre un ris ou à relâcher que ce qu’il faudrait. Est-ce que c’st exagéré ou pas, je n’en sais rien mais je préfère prendre beaucoup de précaution. Pour l’instant RAS, tout va bien. Je surveille en ce moment-même, avec mon petit hublot, je vois ma têtière de grand-voile et elle va bien. Tant qu’elle va bien, moi je vais bien ! « 

 

Arnaud à la vacation de l’organisation du mardi 27 décembre, 10h.

Pour écouter le son: http://www.vendeeglobe.org/fr/audios/skippers/73